• Discussions avec l'au-delà

    L'Au-Delà:

     

    L'au-delà, ici, n'est point ce que vous croyez.

    Il ne s'agit pas d'un lieu où se rassemblent

    Les âmes dépossédées de leurs corps.

     

    Discussions avec l'au-delà

     

    L'au-delà est ce qui nous dépasse,

    Tout ce qui me dépasse.

    Les discussions que j'entretiens avec lui sont fréquentes

    Et pourtant tellement rares.

     

    Discussions avec l'au-delà

     

    Certaines resterons aussi à jamais cachées.

    De ce fait, l'herbe et les fleurs sauvages

    Auront sûrement le temps de pousser.

     

    Discussions avec l'au-delà

     

    .Textes.

  •  

    David Bowie

    Chris Cornell

    Alan Rickman

    Kurt Cobain

    Jim Morrison

    Freddie Mercury

    Georges Michael

    Amy Winehouse

    Chester Bennington

     

    Je n'ai jamais été une grande fan de Linkin Park, en tant que groupe de 'hard rock' ils avaient un côté trop lisse pour moi et je n'ai rien contre le fait qu'ils aient décidé de changer de style à un moment, c'est leur choix, mais j'aime encore moins.

    Cependant, pour tout un tas de raisons qui n'ont pas besoin d'être connues, la mort de Chester m'affecte.

    Je ne fais que parler de lui mais, je n'ai jamais eu la chance de vivre en même tant que Kurt Cobain qui est en quelque sorte mon idole, même si je n'aime pas ce mot.

    Ces deux là ont un point commun : tout le monde pense "c'était sous nos yeux, c'était dans sa musique, on aurait dû savoir, on aurait dû l'aider".

    On savait. Bien sûr qu'on savait, c'est même pour ça qu'on aime leur musique. Leurs mots emplis de souffrance expient la nôtre et parfois, sauvent nos vies. Simplement, on ne pouvait ou ne voulait pas voir leur gravité car ça aurait été comme reconnaître celle de nos propres maux.

    C'est parce qu'ils ont décidé, sciemment ou non, de sauver la terre qu'ils n'ont pas pu se sauver. Ce n'est pas un hasard si tant d'artistes se droguent, se saoulent et meurent jeunes.

    Et nous ne pouvions pas les aider, ils étaient les seuls à en être capable, eux et leur entourage qui a très certainement fait tout son possible, seulement voila, à porter tant de choses en sois, certaines personnes explosent. Toute la reconnaissance du monde ne pourra jamais rien y changer.

    D'ailleurs, la mort d'un artiste, même s'il ne s'agit pas d'un suicide, même si c'est une mort naturelle, fait toujours mal, elle signifie qu'un héros s'en est allé, qu'un soldat a péri, laissant derrière lui les éclats de sa vie, tels des centaines d'adieux déchirants et réconfortants à la fois, elle signifie qu'on est aujourd'hui encore un peu plus seul face au monde et ses épines.

    Mes condoléances à toutes les personnes qui souffrent de la mort de Chester, je vous laisse avec une de mes chansons préférées de LP.

     

     

    (These wounds they will not heal).

     


    2 commentaires
  •  

    //SPOIL// Death Note //SPOIL//

     

    Je pourrais consacrer un paragraphe au film de netflix et en faire mon introduction mais franchement je suis beaucoup trop blasée-énervée-dégoutée pour en parler...

     Cet article, puisque je me suis enfin décidée à regarder l'animé, parlera plutôt de la fin de Death Note, j'ai remarqué qu'elle est assez discutée et j'ai mon avis à moi sur ce sujet alors parlons en dans la joie et la bonne humeur, histoire d'essayer d'oublier cette putain de bande annonce de merde... Pardon, c'est trop pour moi --'

     

    //SPOIL// Death Note //SPOIL//

    (pour ceux qui ont la chance de ne pas avoir été spoilé, je vous conseil d'aller regarder l'animé et de revenir ici plus tard si le coeur vous en dit, c'est votre dernière chance, si vous continuez à lire, ce sera trop tard.)

     

     Premièrement, je fais partie des gens qui trouvent que l'animé ne va plus à partir de l'épisode 25, pas parce que mon coeur s'est brisé quand j'ai vu L mourir (je le savais pourtant ;-;) et pas parce que j'aurais aimé voir Light gagner non plus, bien que j'aurais préféré cette fin plutôt que cette espèce de photocopie foirée de L aux cheveux blancs.

     J'ai réfléchis à l'aspect moral de cette histoire, et j'ai aussi vu la vidéo du chef (je vous la met en bas) qui disait, entre autre, que Kira représentait la "nouvelle justice" et L "l'ancienne justice" et je suis, après moult combats avec moi même, plus ou moins d'accord, en ajoutant toute fois que L n'est pas conscient qu'il la représente, ce que ses actes symbolisent est différent de ce qu'il essaie de faire, Kira ne lui a pas demandé son avis avant de se mettre à faire sa loi et à commettre des meurtres, tout comme light et kira sont différents, l'un est un étudiant mégalo imbu de lui-même, l'autre est un justicier autant crains qu'aimé.

     Je sais que cette précision semble inutile, et surtout très subjective étant donné que si j'ai fini de regarder l'animé, c'était en partie pour voir light mourir (je lui en voulais un pitit peu), mais elle a du sens et de l'importance dans la façon dont, pour moi, ça aurait dû finir. Je pense qu'en partant de là, en voyant Death Note comme un combat entre l'ancien et le nouveau, il aurait été mille fois plus intéressant que L et Light se détruisent l'un l'autre et meurs tous les deux au dernier épisode.

     D'une part, parce ça aurait permis plus de développement de personnage, Light n'a plus de réel ennemi une fois que L n'est plus là, il ne se sent même plus menacé, Near ne fais pas le poids, il l'admet lui-même et Mello est tout de même pas mal mis de côté. A mon sens, continuer à faire évoluer L plutôt que de le remplacer aurait été un meilleur choix car ainsi, ce que nos deux ennemis mortels représentent auraient pu s'entre-choquer : les derniers épisodes auraient été une sorte de choc des titans et les idéaux et illusions des deux partis se seraient peu à peu déchirés dans le duel, les laissant incertains, L et les autres se seraient rendus compte qu'ils défendent un système pourris, remettant sérieusement en cause la mission à laquelle ils se sacrifient et Light ne se serait sûrement pas remis en question mais peut-être aurait-il eu un peu plus peur que face au petit fantôme, ou même voire surtout, que Kira aurait commencé à paraître injuste et ridicule.

     

    //SPOIL// Death Note //SPOIL//

    (ça par exemple, ça méritait un peu plus de développement, non ?)

     

     D'autre part, parce que les débats au sujet de la peine de mort ou du fait que la justice puisse être rendue par une seule et même personne ne peuvent avoir un verdict, une réponse. Ou si, ils peuvent en avoir, dans nos convictions, dans nos âmes, mais il est bien plus banal de donner celles qu'on pense avoir trouver au monde plutôt que de le faire réfléchir, jusqu'au bout et sans tabous. Pour moi, faire gagner L ou Kira n'est qu'une façon de donner sa façon de penser aux gens ; le seul moyen de laisser la question en suspend dans les esprits est qu'ils se détruisent et se brisent, se prouvant à chaque fois l'un à l'autre qu'ils ont tort, jusqu'à la mort.

     Cependant, j'admets que les derniers épisodes ont quelques points positifs et bien qu'il m'énerve, je trouve Mello intéressant, je suis totalement ouverte au débats !

     

    //SPOIL// Death Note //SPOIL//

     

     Ps : Tout mon blabla n'est basé que sur l'animé, je n'ai pas encore lu le manga et je me corrigerai demain, ne vous inquiétez pas mais si je ne publie pas cet article maintenant je vais oublier ^^'

    - Lien de la critique du Chef : https://www.youtube.com/watch?v=ASN6p9I4KDw

    - Lien de sa vidéo à propos de la bande-annonce de netflix (parce qu'elle fait du bien putain T_T) : https://www.youtube.com/watch?v=z0TH7NrT2Es

     

     


    votre commentaire
  • Pour cet article, une complication s'annonce : les systèmes belges et français, en ce qui concerne l'éducation, sont très différents et je n'ai jamais réussis à retenir cette histoire de collège et de lycée ou encore cette façon de compter les années bien qu'on me l'aie expliqué des centaines de fois, donc, je vais éviter d'aborder le sujet, d'autant plus que je ne suis pas vraiment concernée ^^'.

     

    Education et tristesse

     

     Cependant, je vais essayer d'expliquer, pour les francophones "non-belges", comment ça se passe ici, histoire que vous compreniez tout de même de quoi je parle ! Alors, je pense que c'est assez simple :

     Premièrement, il y a 3 années de maternelles pour les enfants de 3 à 6 ans, ensuite il y  a 6 années de primaires, de 6 à 12 ans (on compte les années dans l'ordre croissant, un enfant de 6 ans qui fait sa première année de primaire sera en première année, puis il passera en deuxième et ainsi de suite jusqu'à la sixième) et enfin il reste six années de secondaires de 12 à 18 ans (si on ne double pas, évidemment) et les années se comptent de la même façon qu'en primaire. Pour l'unif, les hautes écoles ou autre, on va éviter de s'embrouiller et les laisser de côté.

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     Maintenant que vous savez tout, on peut passer aux choses sérieuses : L'éducation se barre en petites cuillères. Elle se casse la gueule depuis des décennies et putain, c'est plus possible. Je veux dire, avant de parler des solutions, il faut bien prendre conscience de l'ampleur du problème : l'école est supposée nous apprendre des choses qui nous seront utiles dans notre vie future, ou à la rigueur si ce n'est pas le cas qui au moins nous passionnent, nous donner les aptitudes et les acquis nécessaires pour que l'on puisse devenir indépendants et notamment, former cet esprit critique dont nous avons tant besoin, or, actuellement, l'école ne nous apprend plus mais nous bourre le crâne d'informations qu'on ne nous demande même plus de comprendre, peut importe, puisque la seule chose qui compte, ce sont les résultats : son but actuel est de nous formater correctement (et je ne parle même pas de cette énorme connerie, grossière mascarade, idiotie monstrueusement perfide, perverse et manipulatrice de code vestimentaire) afin que nous devenions les beaux petits rouages parfaitement huilés de notre société de consommation. Joie.

     

    Education et tristesse

     

     Bon, ça c'est un fait et c'est très chiant, je pense qu'on est d'accord, mais justement, ce serait un peu con de se plaindre sans réfléchir à des solutions comme on le fait depuis des années pour au final conserver les mêmes problèmes éternellement, à condition bien sûr  de réfléchir correctement (n'est-ce pas, cher ""pacte d'excellence"" (ou "comment foutre la merde et vous faire croire qu'on règle vos problèmes"  pour les intimes)).

     Bref, voila ce que je propose :

     D'abord, je me suis rendue compte qu'on devrait revenir à la base, à la source et à la raison de l'existence de l'école : l'apprentissage. Qui vient encore à l'école plein d'enthousiasme et heureux d'apprendre de nouvelles choses ? Et qui vient  à l'école déprimé par les trois interros et douze devoirs qu'il n'a pas pu finir, harassé rien qu'à l'idée d'y passer un jour de plus ?

     Ensuite, je me suis dis que l'obligation jouait forcément un rôle dans ce dysfonctionnement. Attention, je sais que l'école obligatoire est un bon moyen de lutter contre l'ignorance et je suis consciente de son utilité, mais au final il est presque impossible de retenir réellement quoique ce soit d'un cour auquel on a pas envie d'assister, alors, et si à partir du secondaire, on proposait un nouveau système aux élèves, et si on leur disait:

     -Gouvernement : " Voila, on a compris que cette course aux résultats ne rimait à rien, alors on vous propose quelque chose d'autre; chaque année vous devrez nous remettre un travail de fin d'année mêlant vos connaissances en deux ou trois matières minimum (ex.: travail sur le romantisme décrivant à la fois les caractéristiques de cette littérature, les raisons historiques de son apparition et  les courants littéraires s'en rapprochant partout autour du monde). Pour se faire se trouvent à votre disposition des salles de recherches (bibliothèques, ordinateurs,...) mais surtout plusieurs cours donnés par des professeurs qualifiés et passionnés (puisqu'on s'est enfin décidé à les payer dignement et à les laisser s'occuper du programme des cours qu'ils donnent et connaissent bien mieux que nous) auxquels vous pourrez demander toute l'aide dont vous aurez besoin. De ce fait, vous pourrez choisir les cours auxquels vous assisterez sachant que votre travail de fin d'année devra de toute façon être fait. Au bout de vos six années de secondaires vous aurez ainsi pu vous constituer un dossier de travaux réalisés par vos soins sur des sujets qui vous intéressent et que vous serez libre de présenter aux universités, grandes écoles, entreprises,... de votre choix. Bien sûr, sous le mot "travaux" ne se cachent pas que des pages et des pages de papiers, en fonction des domaines que vous avez choisis, le dossier pourra très bien s'avérer être un travail d'ébenisterie, un programme informatique, une oeuvre d'art,..."

     

    Education et tristesse

     

     Au final, Je suis bien entendu consciente que ce système que j'ai imaginé présente certainement des failles, je pensais par exemple rajouter des heures de réunions entre élèves pour favoriser l'entre-aide et il ne faudrait pas non plus négliger les cours d'éductaion physique mais  je pense qu'en France comme en Belgique, les problèmes fondamentaux sont les mêmes, malgré les quelques différences de nos systèmes scolaires, alors si vous avez des idées pour les améliorer, je serai ravie de les connaitre, et peut être qu'un jour l'éducation évoluera enfin !

     

    ~*~


    2 commentaires
  • Hell.ow ! J'suis allée à Ostende, j'ai visité le musée de la ville et j'y ai découvert un certain nombre d'artistes intéressants mais surtout, j'y suis tombée amoureuse des oeuvres de Spilliaert, alors à défaut de vous offrir un article construit, je vous partage ce que j'ai vu ^^ 

     

    1. La Mélancolie -j'ai eu un de ces coups de coeur pour ce tableau, impossible de décoller, je suis restée plantée devant une éternité-

    Expos Ostende

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    2. Ce Hibou -manque de professionnalisme, je sais, je n'ai pas noté et retenu tous les nom des oeuvres >_<-

    Expos Ostende

     

    3. Le Vertige

    Expos Ostende

     

    4. La Mer -encore oublié le titre...-

    Expos Ostende

     

    5. Un autoportrait

    Expos Ostende

     

    6. Vue d'ensemble d'un mur que j'ai aimé .1.

    Expos Ostende

     

    7. Vue d'ensemble d'un mur que j'ai aimé .2.

    Expos Ostende

     

    8. La boite de pastel de l'artiste

    Expos Ostende

     

    Voila, je m'excuse pour la qualité médiocre des photos, j'aurais voulu vous en présenter plus mais dans les expos je préfère regarder de mes propres yeux et j'ai du mal à m'arrêter pour sortir mon appareil ou mon gsm, j'espère que cet article vous aura tout de même plu !

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique