• Éteignez les lumières, juste un instant, je veux voir la nuit.

     

    Éteignez les espoirs, les vouloirs, les lamentations et les déceptions.

    Éteignez les émotions, les sensations, les peurs et les douleurs.

    Éteignez les respirations, les poumons , les coeurs et les haut-le-coeur.

    Éteignez cette humanité bruyante, cette humanité brouillée.

     

    Éteignez les lumières, juste un instant, je veux voir la nuit.


    2 commentaires
  • Je vis alors ce qu'au monde je redoutais le plus : la Reine haussa un sourcil.                              Ce parfait petit arc de cercle me terrifiait car, chaque fois que j'avais eu le malheur de l'observer, j'avais cru y voir un homme pendre au bout de sa corde.                                                         Dans l'attente de la sanction adéquate à l'outrage dont j'avais, de quelque façon, affligé sa Majestée, j'essayais de trouver sur mon propre visage le moyen d'exprimer la plus profonde des désolations quand, soudain, un bruit se fit entendre.                                                                        Il était aigu et tranchant comme le froid du plus rude des hivers et brisa l'expression concernée des faces fardées de l'assemblée en milliers d'éclats glacés d'un coup net.                                  La reine riait...                

    ~*~ 

     

    D'où est-ce que ça vient, que vais-je en faire ? Grande question, en tous cas je le pose ici ^^


    votre commentaire
  • Aile marchait dans la rue.

    Aile s'est arrêtée

    Pour poser une fleur sur sa tombe

    Et Aile est repartie.

     

    Je suis restée là, j'ai pleuré.

    Aile est revenue,

    Aile m'a prise par la main

    Et je l'ai suivie.

     

    On s'est enfin assises

    À la terrasse d'un petit café.

    J'ai pris un amaretto,

    Aile, un whisky.

     

    Il était tard. L'enterrement

    Avait eu lieu l'après-

    Midi nous errions,

    Et nous errons encore.

     

    Elle était belle, Gaïa,

    Avec ses cheveux bleus,

    Avec ses yeux verts,

    Elle était belle.

     

    Mais si cruelle, Gaïa,

    Si drôle et si nébuleuse,

    Si méchante, si rugueuse et

    Si absurde, parfois... souvent.

     

    Aile et moi, on a jamais su.

    Amour ?

    Haine ?

    Indifférence ... quelle différence ?

     

    Trop tard :

    Elle n'est plus.

    Qui était-elle ?

    Qui est-Aile ? Tant pis.

     

    Gaïa est morte,

    J'ai pleuré

    Et Aile était là.

     

     ~*~

     

     

    PS.: Qu'est-ce que c'est ? Je ne sais pas, sûrement un des effets secondaires du surmenage scolaire. Est-ce que je risque de le modifier au fil du temps ? Peut-être.


    6 commentaires
  • Hell.ow !!

    Non je n'ai pas abandonné le blog et non je ne suis pas morte, c'est plutôt mon ordinateur qui m'a lâchée et je pense que vous savez tous à quel point ekla beug sur android... De ce fait, il n'y aura sûrement pas beaucoup d'articles avant que j'aie pu régler mon problème d'ordi mais j'aessaierai quand même de poster deux trois bricoles les jeudis où j'arriverai à chiper celui de mon père :3

    Passez une bonne journée/soirée/nuit/matinée !


    12 commentaires
  •  

    David Bowie

    Chris Cornell

    Alan Rickman

    Kurt Cobain

    Jim Morrison

    Freddie Mercury

    Georges Michael

    Amy Winehouse

    Chester Bennington

     

    Je n'ai jamais été une grande fan de Linkin Park, en tant que groupe de 'hard rock' ils avaient un côté trop lisse pour moi et je n'ai rien contre le fait qu'ils aient décidé de changer de style à un moment, c'est leur choix, mais j'aime encore moins.

    Cependant, pour tout un tas de raisons qui n'ont pas besoin d'être connues, la mort de Chester m'affecte.

    Je ne fais que parler de lui mais, je n'ai jamais eu la chance de vivre en même tant que Kurt Cobain qui est en quelque sorte mon idole, même si je n'aime pas ce mot.

    Ces deux là ont un point commun : tout le monde pense "c'était sous nos yeux, c'était dans sa musique, on aurait dû savoir, on aurait dû l'aider".

    On savait. Bien sûr qu'on savait, c'est même pour ça qu'on aime leur musique. Leurs mots emplis de souffrance expient la nôtre et parfois, sauvent nos vies. Simplement, on ne pouvait ou ne voulait pas voir leur gravité car ça aurait été comme reconnaître celle de nos propres maux.

    C'est parce qu'ils ont décidé, sciemment ou non, de sauver la terre qu'ils n'ont pas pu se sauver. Ce n'est pas un hasard si tant d'artistes se droguent, se saoulent et meurent jeunes.

    Et nous ne pouvions pas les aider, ils étaient les seuls à en être capable, eux et leur entourage qui a très certainement fait tout son possible, seulement voila, à porter tant de choses en sois, certaines personnes explosent. Toute la reconnaissance du monde ne pourra jamais rien y changer.

    D'ailleurs, la mort d'un artiste, même s'il ne s'agit pas d'un suicide, même si c'est une mort naturelle, fait toujours mal, elle signifie qu'un héros s'en est allé, qu'un soldat a péri, laissant derrière lui les éclats de sa vie, tels des centaines d'adieux déchirants et réconfortants à la fois, elle signifie qu'on est aujourd'hui encore un peu plus seul face au monde et ses épines.

    Mes condoléances à toutes les personnes qui souffrent de la mort de Chester, je vous laisse avec une de mes chansons préférées de LP.

     

     

    (These wounds they will not heal).

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires