• 2249 - Gabrielle Habsbourg - S-F / futur / Robots

     

    -Lien du RP.-

     

    2249

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nom : Habsbourg
    Prénom : Gabrielle
    Âge : 19 ans
    Genre : femme
    Origines : Angleterre
    Identité : Cyborg (oeil droit + jambe gauche)
    Profession : écrivaine + elle enchaine les petits boulots (cuisinière, femme de ménage, serveuse,.)


    Mode de Pensé :

     Gabrielle est plutôt introvertie, ayant passé la majorité de sa vie en marge de la société, elle n'est pas habituée aux foules, qu'elle détèste, et préfère s'isoler pour observer. Elle est d'ailleurs devenue assez douée pour cerner les gens et savoir, par exemple, que si monsieur A parle avec monsieur B, une dispute risque de s'en suivre: elle fera alors tout ce qu'elle peut pour l'éviter, par gentillesse, certes, mais aussi parce que les conflits l'exaspèrent.

     Passionée par l'écriture, elle peut veiller des nuits entières à raturer dans ses carnets, en plus des heures de travail qu'elle effectue par jour, elle a tendance à se surmener et parait constamment fatiguée, heureusement pour elle qu'elle a toujours au moins une jambe sur qui compter et un oeil qui ne se ferme pas.

     Pour plusieurs raisons, elle ne supporte pas d'être enfermée, autant physiquement que mentalement, et réagit très mal à l'autorité. Elle est constamment à la poursuite de la liberté la plus totale alors il ne s'agit pas de lui donner des ordres, elle a beau travailler correctement, si son ou sa chef abuse de son pouvoir, il ou elle risquera gros, d'autant plus que Gabrielle sait frapper là où ça fait mal et avec les mots qu'il faut.

     Pourtant, Gaby est une personne extrêmement fiable et profondément gentille, elle est convaincue  que personne n'est totalement mauvais et elle refusera difficilement son aide à quelqu'un qui en a besoin et/ou qui la lui demande. Elle a par contre beaucoup de mal à s'ouvrir aux autres, elle reste très secrète et rares sont les personnes qui la connaissent vraiment autres que son chat : pour la plupart, c'est simplement une fille taciturne, distante mais serviable qui fait des allers retours dans leur paysage.

     Enfin, Melle Habsbourg est une grande rêveuse, un peu mélancolique et on retrouvera souvent des nuages gris de remords ou blancs d'espoirs dans son oeil gauche. Le droit, lui, parait toujours froid et alerte, et il l'est en effet, puisque totalement électronique, mais on le voit plus rarement puisqu'elle le cache sous ses cheveux. Elle voyage aussi beaucoup, avide de découvrir de nouveaux paysages et rebutée à l'idée de rester au même endroit trop longtemps.

     
    Présentation :

     Gabrielle a les cheveux coupés au carré, ils sont naturellement bruns mais elle se les teint en violet, elle se laisse aussi pousser une mèche épaisse pour cacher son oeil mécanique, elle n'en a pas honte mais elle trouve étrange de le voir quand elle se regarde dans la glace. Elle a les yeux bleu qui tirent fortement sur le mauve. Elle fait un mètre soixante. Elle est assez fine mais musclée par le travail. Sa jambe gauche, entièrement mécanique parait un peu rigide et plus épaisse au niveau du genou que l'autre, mais il faudrait très bien s'y connaître pour deviner qu'elle n'est pas de chair et d'os.

     Pour les vêtements, Gaby porte souvent des shorts accompagnés de bas, quoiqu'il arrive, on ne la verra pas les jambes nues et ses habits ne la restreignent jamais dans ses mouvements. Elle met beaucoup de grands gilets ou de pulls trop larges  mais  elle garde presque tout le temps  sa chemise, sa cravate et son par-dessus de serveuse pour économiser du temps. Elle n'est pas particulièrement extravagante mais elle aime avoir sur elle quelque chose qui surprenne les gens, simplement pour voir de l'étonnement plutôt que de l'ennui dans leur regard, aussi, elle porte régulièrement quelques bijoux étranges, comme un bracelet fait d'éclats de miroir, un collier de fleurs séchées ou une boucle d'oreille de mots, et puis, surtout, ses petits moyens l'obligent à les créer elle-même...



    Histoire :

     Gabrielle Habsbourg est née aveugle de l'oeil droit et estropiée d'une jambe. Aussi, ses parents, deux riches avocats à la fois aimants et anxieux, ne l'envoyèrent pas à l'école : la cruauté des enfants entre eux est sans limites, pensaient-ils.

     Elle passa donc toute sa scolarité chez elle, par correspondance. Surprotégée et très rarement au contact du monde extérieur, ses seules relations amicales se limitaient à son chat, Pixel et à la cuisinière de la maison, Annah. Cette dernière lui apprit, malgré son handicap et à l'insu de ses paranoïaques de parents, à peu près tout ce qu'il fallait savoir pour se débrouiller dans le "vrai monde". C'est notamment grâce à elle, d'ailleurs, que la jeune fille prit goût à la lecture. Les livres, qu'elle peinait à lire à cause de ses problèmes de vues, lui révélaient tous leurs secrets au son de la voix de celle qu'elle aimait appeler sa préceptrice.

     Bien sûr, Edgar et Suzanne Habsbourg ne furent jamais mis au courant de cette relation, ils se seraient alors posé des milliers de questions : "Et si elle lui mettait en tête d'aller explorer la ville ?  Et si elle nous arrachait notre fille ? Et si... ?" Les deux époux qui n'avaient pas pu retenir leur garçon, Bill, de s'en aller dés sa majorité, alors que sa petite soeur n'avait que 5 ans, avaient une peur bleue de finir seuls.

      Quand Gaby eut dix-sept ans, la loi interdisant les greffes mécaniques sur les humains fut abolie. Elle se mit alors à rêver de cette opération qui lui permettrait d'être enfin autonome mais, évidemment,  Monsieur et Madame, malades rien qu'à l'idée de voir leur enfant voler de ses propres ailes, n'étaient pas du même avis et  trouvaient des tonnes de raisons plus stupides les unes que les autres de l'en priver.

     Seulement, Gabrielle était tenace, avec l'aide précieuse d'Annah, elle réussit à rassembler tous les documents nécessaires, la bibliothèque pleine de livres de loi du grand salon s'étant rendue très utile et, reproduisant presque les scènes d'actions de ses fictions préférées, à dérober la somme d'argent demandée à ses parents (qui de toute façons ne le remarqueraient pas de si tôt).

    Bien sûre, rien de tout cela n'aurait été possible sans l'ingéniosité de la cuisinière qui, tantôt, contactait une de ses relations en cachette pour se procurer les dossiers, tantôt glissait discrètement  quelques précieux papiers à remplir dans la pile de factures de la mère avant de les récupérer, complétés, in extremis...

     Finalement, après plusieurs mois de galère, elle laissa un mot sur son lit "je pars à l'hôpital avec une amie, je suis désolée, je ne pouvais plus le supporter, je sais que vous comprenez". L'opération se passa pour le mieux, il lui fallut un temps d'adaptation mais elle fut bientôt capable de voir, de lire, de marcher et de courir comme elle ne l'aurait jamais imaginé.

     Elle ne revint qu'une fois chez ses parents, tard dans la nuit, pour reprendre son chat. Elle se sent encore coupable de les avoir abandonnés, mais elle ne reviendrait en arrière pour rien au monde. Elle logea un temps chez une amie de sa préceptrice, elle était écrivaine et un peu extravagante, c'est elle qui lui apprit les bases du métier et qui la conforta dans son désir d'écrire.

     Aujourd'hui Gabrielle va d'auberges en auberges, ayant développé une claustrophobie impressionnante, elle a comme besoin de bouger sans cesse. Elle enchaine également les petits boulots, refusant catégoriquement qu'on lui prête le moindre sous, elle nourrit l'espoir de pouvoir un jour rembourser les Habsbourg. Elle est donc "cuisinière" (ou réchauffeuse-décongeleuse de plat comme elle dit) à l'hôpital  de 4h30 à 7h, Femme de ménage au grand Aquarium de 12h à 14h et de 17 h à 19 h 30, serveuse de 20h à minuit et enfin, bien sûr, écrivaine à temps plein.

    Crédits : Touka - Tokyo Ghoul  (The Cookie)

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :